C’est l’histoire d’un mec… du Château Reverdi.

Les destins de nos Crus Bourgeois du Médoc ne sont pas toujours tracés dans la Grave de nos terroirs. Les vocations peuvent être naturelles, précoces, ou au contraire surgir du fruit d’un beau hasard, d’une rencontre, d’une expérience. Le Médoc regorge d’histoires de ces parcours atypiques de vignerons qui le sont tout autant. Mathieu Thomas, aujourd’hui aux commandes du Château Reverdi et du Château l’Ermitage, nous dévoile le chemin, pas toujours très droit, qu’il a entrepris. Entre coups de cœur et coups de gueule, portrait d’un vigneron qui a laissé sa langue de bois au fond d’une barrique !

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0
Selfie

Curriculum Vitae

Nom(s):Thomas

Prénom(s): Mathieu

Date de naissance : 18.09.1976

Lieu : Bordeaux

Taille : 1.83 m

Expériences professionnelles : Bac Sciences et Technologies Tertiaires option Action et Communication Commerciales en 1995
BTS Force de Vente option Conseiller Commercial en Vins en 1997
Service militaire dans la Gendarmerie Nationale en 1998
Bac Professionnel Vigne et vin Conduite et Gestion d’une entreprise viti-vinicole en 2004
Salarié des Vignobles Thomas de 1999 à 2007
Gérant des Vignobles Thomas depuis 2007
Installation Jeune Agriculteur en 2008

Langues parlées : Français et niveau moyen en anglais (à mon grand regret).

Sport-Hobbies : VTT.

1ère dégustation : Une dégustation au Château Lynch Bages (parrain de ma promotion de BTS) en 1995. Premier verre de vin rouge dont je crois me souvenir.

Dernière dégustation : Hier soir en tête à tête avec ma compagne.

Dernière découverte vinique : Un cabernet sauvignon Californien dégusté à New York, rien à voir avec ceux du Bordelais.

Plus beau souvenir de dégustation : Un Château La Tour Blanche 1913 (mes parents ont gardé la bouteille vide), grâce à mon grand oncle qui avait gardé cette bouteille dans sa cave. On a jamais réussi à savoir si il y en avait d’autres….C’était une de ses bonnes trouvailles à l’époque où il commerçait dans le milieu du vin.

Vin préféré hormis le vôtre : Château Gruaud Larose.

Signes extérieurs de bourgeoisie : Parler à des gens sans s’intéresser à eux.

Signes extérieurs d’anti bourgeoisie : L’inverse.

Votre rapport à la nature : La nature, on l’emprunte aux anciens et on la transmet à nos enfants ; mon travail m’amène à la côtoyer chaque jour et j’ai un grand respect envers celle-ci. Il ne faut pas oublier qu’elle restera toujours la plus forte !

« Si les destins sont tracés et bien les plans sont bien cachés »

Une citation / une devise : Le travail, l’abnégation et la volonté viennent à bout de bien des projets.

Plat préféré : Côte de boeuf au gros sel.

Restaurant préféré : L’auberge des grands vins à Labarde.

Péché mignon : Cake aux fruits confits.

Curriculum Vini

Nom(s): Vignobles Thomas/ Château Reverdi/ Château l’Ermitage

Date de naissance : 1954

Lieu : Listrac Médoc

Signes distinctifs de bourgeoisie : Il est parfois plus Cru que Bourgeois…

Votre vin est à boire avec : Des amis, aux milieu des vignes à la bonne franquette autour d’une grillade.

Âge de prédilection : 6 à 8 ans.

Portrait chinois

Si votre vin était :

Une chanson : Il changeait la vie de Jean-Jacques Goldman.

Un artiste : Coluche.

Un livre : La gloire de mon père Marcel Pagnol.

Un film : Le cercle des poètes disparus.

Une devise : N’oublie jamais d’où tu viens.

Un homme politique : Alain Juppé.

Un fromage : Ossau Iraty.

Une charcuterie : Le boudin noir.

Un plat : Le tripode basque.

Un homme : Mon père.

Une femme : Ma mère.

Un objet : Un couteau Suisse.

Une oeuvre d’art : ULe miroir d’eau de Bordeaux.

Une couleur : Le rouge.

Une saison : Le printemps.

Une arme : Un arc.

Une force : Une force tranquille.

Une faiblesse : Une faiblesse cachée.

Un voyage : Une excursion dans les Pyrénées.

Une histoire : C’est l’histoire d’un mec…
Juste que si les destins sont tracés et bien les plans sont bien cachés !
A 18 ans j’avais des envies et des projets ; certains se sont réalisés, d’autres pas. Pourquoi ? J’ai parfois envie de savoir, comprendre mais non au fond, cette histoire je ne préfère pas la connaître.

Une fleur : Je pense à une rose, laquelle peut exister sous différentes couleurs mais qui attire toujours les yeux ; c’est aussi le symbole de l’amour sous sa couleur rouge intense. Le velours de certaines m’impressionne toujours autant…