LES CRUS BOURGEOIS 2013, EN MODE STREET ART & Graffiti.

SELECTION_OFFICIELLE_DES_CRUS_BOURGEOIS_DU_MEDOC_2013_LOGO_GRAFFITI

Nous vous avions révélé fin septembre, en même temps que notre sélection officielle des Crus Bourgeois 2013, l’œuvre de l’artiste Olivier DUPA.

Empreinte du Street Art et de la culture Graffiti, cette réalisation, fruit de l’inspiration graphique d’un artiste engagé, réunit deux univers que pourtant tout oppose sur le papier : la vigne et la rue.

Retour sur cette œuvre pleine de symboles, de sens, de contre-sens et rencontre avec Olivier Dupa a.k.a* Epis one.

L’artiste : Olivier DUPA ou Epis one

Graffiti artist depuis 1999 et membre fondateur du collectif Le Cocktail, Epis one travaille et évolue à la croisée des 3 procédés que sont le graphisme, le graffiti et l’illustration.
D’abord passionné par le lettrage pur et les cultures urbaines puis influencé par la musique et son métier de designer, il propose un langage graphique urbain nourri d’explorations, de découvertes et d’expériences personnelles. Adepte des jeux de combinaisons de formes, de couleurs et de détournements, son travail évoque à la fois le caractère bouillonnant et positif de la culture graffiti, ses expériences de vie et aussi la complexité de sa personnalité.

Artiste engagé tout terrain, sensible à son environnement et au caractère brut parfois étouffant de la ville, il s’applique à intégrer son travail au paysage urbain, en participant à une dynamique de partage et de revalorisation de l’espace public.

On a posé quelques questions à Olivier Dupa, sur son parcours, sur sa réalisation et sur son rapport au vin.
olivier-dupa-epis-one-vin-street-art-graffiti
- Quelle était votre vision des Crus Bourgeois du Médoc ?

 » Bordelais d’origine et portant un intérêt pour l’univers du vin et la gastronomie depuis la fin de mes études, j’ai découvert « les Crus Bourgeois » naturellement.

C’est en famille, ou en participant à des dégustations et en rencontrant des professionnels du vin que j’ai pu identifier ce label. En terme de produit il est apparu comme un gage de qualité, qui se différenciait des autres.

- Allier deux univers aussi opposés, le vin et le graffiti, il fallait oser, comment avez-vous travaillé sur cette réalisation ?

 » Cela s’est fait assez naturellement. J’avais déjà constaté que le vin et le graffiti avaient des valeurs artistiques communes. En faisant des rapprochements par exemple. Ce sont deux symboles culturel forts qui font partis de la dynamique urbaine à Bordeaux. Riches en couleurs, tous deux sont provocateurs d’émotions, de sensations. Ils représentent tout deux l’aboutissement d’un travail méthodique, d’un processus artisanal qui évolue avec le temps. Pour la construction de ce logo j’ai donc suivi cette idée et j’ai travaillé une technique de base du graffiti vieille comme le monde: le pochoir. Si le savoir-faire du vin se transmet depuis l’antiquité, l’ art du pochoir date de la préhistoire. C’est l’art de marquer son empreinte, une trace de son passage. Aujourd’hui le pochoir est plus que jamais d’actualité, on le retrouve dans toutes les grandes villes, il est reconnu mondialement grâce à des Street artists comme BANKSY ou BLEK LE RAT qui utilise cette technique pour faire passer des messages puissants. Paradoxalement de mon côté quand je peins un mur je n’utilise que très rarement cette technique je préfère peindre directement à la bombe. Mais pour ce projet j’ai trouvé plutôt intéressant de travailler cette piste. J’ai remarqué qu’ elle se démarquait efficacement des autres, autant par son rendu plastique que par sa résonance avec l’univers brut et naturel du monde viticole. Ensuite j’ai scanné les meilleurs essais et fait des tests de compositions. Pour adoucir le coté texturé du pochoir, j’ai choisis de jouer avec un dégradé de couleur rappelant à la fois les différentes étapes de maturité du raisin et une sorte de rayonnement sur la ville. En reprenant une technique street art ce logo propose une vision contemporaine, généreuse et gourmande de la dégustation , il s’adresse aux nouvelles générations et place les Crus Bourgeois au cœur de la dynamique urbaine. »

- Votre inspiration vient de la ville mais quel est votre rapport au vin et aux vignobles ?

« Je suis né à Bordeaux, la vigne a toujours fait partie du décor. Le vin fait partie de ma culture, et si je n’en bois pas beaucoup, je sais l’apprécier. Concernant les vignobles j’en ai visité quelques-uns. J’ai aussi fait les vendanges par curiosité avec des amis une fois. J’en ai un souvenir pénible, la météo n’était pas au rendez-vous, mais cela m’a permis de découvrir le vrai travail de la vigne.

C’est plus tard avec un autre artiste / graphiste et ami Nerone ( Membre du collectif Le Coktail ) que j’ai vraiment mis les pieds dedans. Depuis trois ans on s’est spécialisé dans la création d’étiquettes personnalisées sur mesure. On aimerait développer ce concept de séries limités et le pousser encore plus loin. Il y a deux ans on a peint une bouteille géante pour la Fête du Vin, l’expérience était géniale, il y avait de la musique, de la peinture et du vin, l’ambiance était super convivial! C’est encourageant. Ce n’est que le début le graffiti et le vin n’ont pas finis de se revoir. »

- En quoi le vin peut-il être «urbain» ?

« Le vin est omniprésent en ville, dans une expo ou un resto, il se déguste de plus en plus dans les endroits branchés ou dans des festivals ou évènementiels importants de la ville comme la fête du vin, les épicuriales ou la foire internationale. Il fait partie de la dynamique de la ville. »

- Quel est votre actualité ?

« Je travaille comme freelance la semaine et je peins et continue mes projets artistiques le week end.

Vous pouvez découvrir mon univers et suivre mon travail sur Facebook, Instagram, et Flickr.

Olivier Dupa aka EPIS ONE

mail : olivier.dupa@gmail.com

Instagram : epis_lecoktail

Facebook : oliv coktail

tel : 06 75 94 37 65

www.episgraphik.fr

De juin à aujourd’hui :

Juin-Septembre : exposition Transfert au commissariat de Casteja.

Octobre : Back to School à Talence et aux Vibrations Urbaines 2015 de Pessac.

Je prépare actuellement plusieurs projets d’illustration pour des évènements qui auront lieu en 2016. A suivre! »

 

 

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0

Derniers Articles

  • Suivez-Nous !

  • La photo de la semaine

    #CrusBourgeois

  • Facebook

  • Twitter